Espace Pro - Groupes  Météo Nous contacter Nous situer Agenda Boutique des loisirs Boutique librairie  fr en

SilhouetteDecouverte

Croix Cimétériale de Saint Vincent

St-vincent8PTLa croix de Saint-Vincent est classée aux monuments historiques depuis le 30 septembre 1911.

Il ne s’agit pas d’un calvaire, mais de ce que les historiens de l’art ont pris pour habitude de nommer une croix cimétériale. Elle se trouvait au centre de l’ancien cimetière, qui existait sous la place actuelle et a été déplacé au début du XXème siècle. Elle dominait l’ensemble du lieu.

Les croix sculptées comme celle-ci sont très rares. On en dénombre une dizaine sur l’ensemble du territoire national. Elle possédait une « sœur » sur la commune de Cébazan, laquelle a été volée, et le type de sculpture laisse à penser qu’il s’agit du même artiste. La plupart des croix de ce type était beaucoup plus simple, généralement en pierre de pays, de grandes dimensions avec de larges moulures.

Celle-ci est datée entre le XVème et le tout début du XVIème siècle. Elle semble vraisemblablement être l’œuvre des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dont l’église actuelle faisait partie de la Commanderie, car sa richesse d’ornementation tranche beaucoup avec la situation géographique et économique du village à cette époque.

Elle est travaillée sur ses quatre faces pour pouvoir être vue de tous les côtés.

Sur sa face antérieure, le Christ est en croix, au centre du tableau principal. À droite, Marie-Madeleine est à genoux, éplorée. L’artiste a même été jusqu’à sculpter une larme sur sa joue pour donner plus de réalisme à la scène. Derrière elle, se trouve la Vierge. Elle se tient debout, les mains jointes, avec l’attitude et le costume qu’on utilise généralement pour la représenter dans des scènes de mise au tombeau. Sur la gauche, l’apôtre Saint-Jean Baptiste se tient debout, les cheveux bouclés, relevant de la main gauche le pan droit de son manteau.

Sur la face postérieure, une statue de la Vierge portant une couronne ouvragée. Elle avait certainement les mains jointes, mais le temps et l’usure les ont faites disparaître. Elle est entourée par deux évêques.

Sur les faces latérales, on peut découvrir, à droite, un évêque tenant un livre ouvert et une banderole sans inscription. Il s’agit très certainement de Saint-Vincent, patron de l’Église ; de l’autre côté, un évêque accompagné d’un homme au torse nu et au bas du corps drapé, les mains chargées de fruits (des pommes et du raisin), symbolisant la principale production agricole de la région.

Au sommet, deux statuettes adossées de la même dimension, représentent Dieu le Père. Sa main droite est levée pour bénir et l’autre porte le globe du monde.

 

Restaurée au printemps 2014, grâce au partenariat de la Délégation Régionale à l'Action Culturelle Languedoc Roussillon, le Conseil Régional Languedoc-Roussillon, le Conseil Général de l'Hérault, le réseau des sites et musées de l'Hérault, la commune de St-Vincent d'largues et avec l'appui technique du Pays Haut Languedoc et Vignoble et de la Communauté des Communes Orb-Jaur, elle est mise en valeur à l’intérieur de l’église afin de la protéger pour les générations futures.

 

Visite sur demande à la mairie, située juste à côté de l’église. Tél 33 (0)4 67 97 70 03 ou Mme Fontés 04 67 97 78 91.